Image default
Le Japon

Les 117 temples de Kōya-San

Situé dans une région boisée reculée de la préfecture de Wakayama, le mont Kōya (Kōya-san) est l’épicentre du bouddhisme Shingon.

L’existence de ce site sacré remonte au début du 9ème siècle lorsque le moine Kobo Daishi y établit une communauté pieuse pour la première fois. À son apogée durant l’Époque d’Edo, plus de 2 000 temples s’y dressent. Aujourd’hui, il en reste 117 à explorer.

Parmi les incontournables, citons Kongobuji, temple principal dont le splendide jardin de pierres est le plus grand du Japon, et Okunoin, où le mausolée de Kobo Daishi se dresse au bout d’un sentier de forêt bordé des tombes de près de 200 000 moines.

Kōya-san est un site d’une importance historique, mais c’est également un monastère actif. En vous baladant, vous croiserez probablement des moines qui vaquent à leurs occupations. Vous pourrez même avoir un aperçu de la vie bouddhique en séjournant dans l’un des 50 temples qui proposent un hébergement.

Les chambres sont simples, et les salles de bain sont partagées. Le soir, on vous servira du shojin ryori, plat végétarien traditionnel des moines. Ce mélange de tofu, légumes de saison et plantes de la montagne serait excellent pour le corps et l’esprit.

Le lendemain matin, vous serez invité à participer aux chants et aux prières avant un petit-déjeuner en communauté.

Combinez votre séjour à Kōya-san avec une visite de Kyoto. Pour garder tout votre zen,

Réservez à HOSHINOYA Kyoto, ryokan à l’écart du tumulte urbain en bordure de rivière dont les jardins japonais traditionnels seront une nouvelle invitation à la méditation.

Autres articles à lire

Hakone : un musée en plein air

Irene

À la découverte de la faune et la flore de Karuizawa

Irene

Le sport dans les Alpes japonaises de A à Z

Irene

3 raisons de découvrir la ville d’Uji

Irene

À la conquête du Mont Fuji : 5 conseils d’expert

Irene

Wagashi : les douceurs sucrées japonaises

Irene