Image default
Le Japon

Wagashi : les douceurs sucrées japonaises

Le terme wagashi englobe l’ensemble des pâtisseries japonaises. Le namagashi, servi traditionnellement avec le thé, est le plus esthétique.

Mais ce n’est pas le seul, vous rencontrerez sûrement d’autres pâtisseries lors de vos promenades, dans la rue, près des temples, qu’il faudra prendre le temps d’essayer.

Les wagashi

De nombreux wagashi existent, certains sont d’ailleurs plus répandus que d’autres :

Daifuku : L’un des plus populaires, on le trouve partout, même dans les supérettes ! C’est un mochi garni à l’intérieur de koshian, avec des haricots mame en surface.

Dango : Ce sont des billes faites avec de la farine de riz, embrochées sur un pic puis recouvertes de mitagachi, une sauce soja douce.

Dorayaki : Devenu célèbre grâce au film « Les délices de Tokyo », il est composé de deux petits pancakes abritant du koshian.

Okoshi : Fabriqué à partir de riz croustillant et de blé, c’est un gâteau grillé, enduit de sirop avant séchage et coupé en carrés.

Kuzukiri : Un type de nouilles translucides utilisé pour les bonbons ou les ragoûts, mais aussi un dessert représentatif de Kyoto pendant l’été, lorsqu’il est congelé avec du sirop de sucre brun.

Manju : C’est un petit bun doré, garni de koshian.

Yatsuhashi : une pâte traditionnelle faite de mélange de riz, de farine et de cannelle, puis aplatie et cuite au four. D’autres variantes peuvent simplement ne pas être cuites au four, ou remplies de pâte de haricots doux et pliées en forme de triangle.

Enfin les monaka, qui sont des petits coquillages en gaufrettes, bien croustillantes, dans lesquels on glisse du anko.

Un thé au bord de la rivière

Pour découvrir toute la poésie de la cérémonie du thé et apprécier le goût subtil des wagashi, préférez la période de la floraison des cerisiers. Confortablement installés sur la terrasse de HOSHINOYA Kyoto, au bord de la rivière, vous dégusterez votre thé matcha et apprécierez l’esthétisme d’un namagashi.

Cette pâtisserie réalisée à base de farine de blé, de riz ou de pâte de sésame, et présentée sous forme de fruits ou de fleurs illustre parfaitement le talent et la minutie des pâtissiers japonais.

Autres articles à lire

Karuizawa en famille

Irene

Shisa, la statuette gardienne d’Okinawa

Irene

Un hiver gourmand au Japon

Irene

3 randonnées avec vue imprenable sur le Mont Fuji

Irene

Astuces japonaises pour tenir ses résolutions du Nouvel An

Irene

Le vin japonais, un trésor à découvrir

Irene