Image default
Le Japon

Comprendre la culture autour de l’alcool au Japon

Saviez-vous qu’il convient de ne jamais se resservir soi-même lorsque l’on boit du saké ? Qu’il est mal vu de prendre une gorgée avant que tout le monde n’ait été servi ? Ou que l’art de boire de l’alcool est considéré comme un outil de communication essentiel pour sa carrière professionnelle ?

Au Japon, prendre un verre est une occasion unique de faire connaissance en dehors des relations formelles. Surtout lorsqu’il s’agit de collègues de travail, bien plus réservés qu’en occident.

Si vous souhaitez nouer des liens plus forts avec des partenaires commerciaux japonais, ou tout simplement aller à la rencontre des japonais, il va vous falloir maîtriser l’art de la nominication. Ce néologisme vient du japonais “nomu”, boire, et de l’anglais “communication”. Une compétence considérée comme précieuse au Japon !

Mise en pratique

Hoshino Resorts OMO5 Tokyo Otsuka offre à ses convives une introduction en bonne et due forme à la nominication ce printemps.

Un guide local partagera avec vous toutes ses astuces au gré des bars dans le quartier d’Otsuka, situé dans le nord de Tokyo. Avec votre OMO Ranger pour guide, vous aurez accès à de petits bars inconnus de la plupart des touristes, et apprendrez toutes les subtilités de l’art de boire au Japon.

Vous aurez d’ailleurs plus d’une occasion de mettre en pratique vos nouvelles compétences en communication auprès des japonais !

Boire en société

Quelles sont donc les règles de base à respecter lorsque l’on boit avec des japonais ?

En tout premier lieu, il est considéré comme impoli de se servir soi-même. Au Japon, certaines boissons alcoolisées telles que le saké ou même la bière sont souvent servies dans de grandes bouteilles ou carafes, et chaque convive a son propre verre ou sa tasse. Il est de coutume de se servir mutuellement, sans jamais remplir son propre verre.

Si vous souhaitez être resservi, rien de plus simple : offrez votre verre à votre voisin, qui se fera alors un plaisir de le remplir à nouveau. Si au contraire vous préférez mettre le holà, il vous suffit de laisser votre verre plein, même s’il est de bon aloi de prendre une petite gorgée si votre compagnon de table insiste. Autre astuce : si un supérieur est de la partie (par exemple votre patron), il sera servi en premier.

Quels sont les autres faux pas à éviter ? Veillez à attendre que tout le monde soit servi avant de prendre une première gorgée. La tradition veut que l’on trinque en disant “kampai” et que tout le monde prenne son premier verre ensemble.

À noter : évitez à tout prix de trinquer en lançant le traditionnel “tchin tchin” occidental puisqu’en japonais, il s’agit d’un euphémisme pour désigner l’appareil génital masculin !

Bars divers et variés

En vous inscrivant à une tournée spéciale nominication à Hoshino Resorts OMO5 Tokyo Otsuka, vous découvrirez non seulement les règles de bienséance associées à l’alcool au Japon, mais aussi toute la variété des établissements qui servent de l’alcool au Japon.

Otsuka est l’un des secrets le mieux gardé de Tokyo, un quartier fait de rues étroites bordées de troquets, de bars à saké et de spécialistes de bières artisanales. Au fil de la soirée, vous découvrirez 3 différents endroits, dont un tachinomiya, un bar où les clients boivent debout, et un bar izakaya typiquement japonais.

Cette dernière catégorie est connue au Japon pour ses nomihodai, des sessions de deux à trois heures où l’on peut boire à volonté pour un forfait tout compris, mais vous n’aurez pas le temps d’en faire l’expérience durant notre visite guidée !

Dans la plupart des izakaya, l’alcool est accompagné de petits amuses-bouche, l’équivalent japonais des tapas. Il peut s’agir par exemple de petits pois au wasabi, de surume, ces calamars séchés et effilés, ou bien de fèves de soja edamame.

L’alcool sous toutes ses formes

Pendant votre tournée au sommet, vous pourrez également goûter à différents alcools japonais. Pourquoi ne pas commencer par une bière ? Si les bières blondes telles que la Kirin, la Sapporo et l’Asahi sont des noms familiers, le Japon voit l’émergence de petits producteurs de bière artisanale, et vous pourrez déguster des bières brunes, amères ou d’IPA.

Aucune soirée arrosée qui se respecte ne saurait être complète sans une dégustation de saké, plus connu sous le nom de nihonshu au Japon. Le célèbre vin de riz peut être servi chaud ou bien frais.

Si vous vous sentez d’humeur aventureuse, pourquoi ne pas vous essayer au shochu, liqueur distillée souvent faite à base de patate douce ou d’orge. Ou que diriez-vous d’un verre d’umeshu, un vin de prune, ou d’un whisky japonais ?

Saison du printemps

Les OMO Rangers animeront ces tournées de nominication à Hoshino Resorts OMO5 Tokyo Otsuka jusqu’à la fin du mois de mai pour coïncider avec le printemps, saison à laquelle les japonais commencent traditionnellement leur carrière ou changent de travail. C’est l’occasion unique de faire l’expérience au plus près de la culture autour de l’alcool au Japon.

Si vous ne pouvez pas venir pendant cette période, n’ayez crainte : vous pourrez tout de même participer à d’autres tournées des bars hors des sentiers battus, que ce soit des bars à saké ou de petits restaurants en vous inscrivant à tout moment de l’année auprès d’un Ranger.

Le concept au cœur de Hoshino Resorts OMO5 Tokyo Otsuka est de vous permettre de découvrir Tokyo comme seuls les tokyoïtes la connaissent !

Autres articles à lire

Les secrets de la cuisine kaiseki : interview avec le Chef Kubota

Irene

Les meilleurs snowparks de ski freestyle

Irene

24 heures à HOSHINOYA Fuji

Irene

Un été sur les routes d’Hokkaido

Irene

4 idées originales pour une lune de miel au Japon

Irene

Comme un tokyoïte à Tokyo

Irene