Image default
Le Japon

Shisa, la statuette gardienne d’Okinawa

Découvrez la légende de Shisa, cette statuette mi-lion, mi-chien qui orne les toits d’Okinawa et qui protège ses habitants des mauvais esprits…

Si vous vous rendez dans l’archipel de Ryukyu, vous croiserez forcément Shisa. Cette créature, mi-chien mi-lion, fait partie intégrante de la culture d’Okinawa, l’une des huit préfectures de Kyushu, la troisième île principale du Japon située en direction de Taïwan. Cette statuette serait vraisemblablement apparue au XIVe siècle.

Sa présence est attachée à une légende.
Voici la plus populaire : Les habitants du  village de Mandanbashi, situé dans la baie de Naha, au sud de la préfecture d’Okinawa, étaient terrifiés par un terrible dragon.

Un jour, alors que le roi visitait l’île, le dragon est apparu. Les habitants effrayés partirent tous en courant se cacher.

C’est ce moment là qu’une prêtresse du village se souvint d’un rêve qu’elle avait fait quelques jours auparavant.
Elle le raconta à un petit garçon, et lui demanda d’aller voir le roi.

L’enfant délivra son message, et demanda au roi de faire face au dragon en tenant bien haut dans sa main, le collier orné de la figure de Shisa, donné par un émissaire chinois lors d’une de ses visites. Au moment où le roi s’exécuta, on entendit un immense rugissement…

Tellement puissant qu’il impressionna le dragon et provoqua la chute d’un rocher. Tombé du ciel, l’énorme cailloux écrasa la queue du dragon.

Incapable de bouger, l’animal mourût.

Depuis ce jour, le petit personnage issu de la mythologie est considéré comme un protecteur.

Souvent présentées par paires, les statuettes sont vues comme un couple. Le mâle positionné sur la gauche se reconnaît à sa bouche ouverte, il est là pour éloigner les mauvais esprits. La femelle, placée à sa droite, conserve quant à elle la bouche fermée pour garder les bons esprits à l’intérieur du foyer. Sur l’île de Taketomi face à Ishigaki, Shisa trône fièrement sur les toits en tuile rouge des maisons de HOSHINOYA Taketomi Island, placé en bonne posture pour surveiller les alentours et protéger les maisons. Lors de vos balades sur l’île, vous pourrez même l’apercevoir sous d’autres formes car certains villageois se plaisent à en disposer trois ou quatre sur les murets de leur habitation.

Autres articles à lire

HOSHINOYA Karuizawa : immersion dans une nature généreuse

Irene

4 sorties mémorables en famille à Izu

Irene

24 heures à HOSHINOYA Kyoto

Irene

Yukio Mishima, un écrivain obsédé par la mise en scène de sa propre mort

administrateur

Euphorie printanière à Aomori

Irene

OMO, ou la découverte du Japon par des experts locaux

Irene