Image default
Le Japon

Comment déguster les beignets de tempura

Les beignets de tempura figurent certainement, aux côtés des sushis, en tête des plats japonais les plus connus dans le monde. Ces beignets sont préparés à base de fruits de mer et de légumes trempés dans une pâte puis frits.

La légende veut que le terme “tempura” soit une déformation du terme portugais tempero (assaisonnement), et que l’art de la friture ait été apporté au Japon par les missionnaires portugais au XVIème siècle.

Selon la saison, gambas, poulpes, crevettes et noix de Saint-Jacques seront frits en tempura.

Côté légumes, place aux racines de lotus, aux poivrons, aux champignons et aux kabocha, ces potirons japonais.

La pâte est LA clé du succès. Il faut qu’elle soit légère et grumeleuse. On la prépare en mélangeant de l’eau bien fraîche, de la farine et des œufs, puis on va la battre approximativement, de sorte à laisser quelques grumeaux et des bulles d’air, ce qui lui confère sa légèreté caractéristique.

Puis on plonge le tout dans une huile végétale, de colza ou de sésame, pour obtenir un beignet croustillant, doré et brûlant.

On sert en général les beignets de tempura avec une sauce tentsuyu, mélange de bouillon de dashi, de sauce soja et d’un vinaigre de riz doux, le mirin, accompagné de gingembre ou de daikon râpé en option.

Mais attention à ne pas gâcher son croustillant légendaire en trempant un peu trop longtemps le beignet !

L’alternative ? Accompagner votre beignet d’un trait de jus d’agrume (en règle générale du citron, ou un citron vert de type sudachi) et/ou d’une pincée de sel.

À Hoshino Resorts OMO5 Tokyo Otsuka, vous pourrez vous délecter dans un restaurant traditionnel grâce à votre guide OMO, et choisir parmi une impressionnante sélection de sels.

Sel parfumé au curry, poivre sanshô ou sel aux algues, votre expérience tempura sera complète !

Autres articles à lire

24 heures à HOSHINOYA Kyoto

Irene

Wagashi : les douceurs sucrées japonaises

Irene

À la découverte de la faune et la flore de Karuizawa

Irene

Usuki : samuraïs & bouddhas taillés dans la roche

Irene

Tout ce qu’il faut savoir sur le carrefour de Shibuya

Irene

Yosegi Zaiku : la finesse extrême d’une marqueterie japonaise hors du commun

Irene