Image default
Le Japon

Tanabata : un festival japonais sous le signe des étoiles

On vous dit tout sur Tanabata Matsuri, fête aux milles couleurs et grand rendez-vous de l’été au Japon !

Tanabata, aussi connue sous le nom de « Fête des étoiles », célèbre la rencontre annuelle de deux astres, Vega et Altaïr. Les festivités débutent le 7 juillet, mais la date peut varier d’une région à l’autre selon le calendrier lunaire ou grégorien.

Pourquoi célébrer ces retrouvailles entre deux étoiles ? La légende veut qu’elles représentent deux amants : Orihime, tisserande talentueuse, et Hikoboshi, bouvier, tous deux condamnés à l’exil aux confins de la Voie lactée pour avoir failli à leur devoir. Une fois par an, ils sont autorisés à se retrouver brièvement.

Tanabata est une véritable explosion de couleurs. Les décorations, d’une impressionnante variété, ont toutes une signification particulière. Les banderoles aux couleurs vives représentent les fils du métier à tisser pour ceux formulant le vœu de devenir bons tisserands.

Les origamis en forme de grue sont symboles de longévité, et les amikazari en forme de filet sont pendus par les pêcheurs dans l’espoir d’une pêche abondante.

Pour les autres vœux, il y a les tanzaku, ces bandes de papier que l’on attache à une branche de bambou pour qu’il soit exaucé.

Le plus célèbre des Tanabata a lieu du 6 au 8 août à Sendai, idéal pour une excursion d’une journée depuis Hoshino Resorts Bandaisan Onsen Hotel.

Tout y est : défilés spectaculaires, musique, danse, feux d’artifice et stands proposant de longues nouilles fines appelées sōmen.

Mais le temps fort de cette escapade sera certainement une visite dans l’un des centres commerciaux de Sendai, où vous vous retrouverez immergés dans un océan de bannières colorées, chacune confectionnée avec amour par la communauté locale à l’aide de bambou et de papier washi.

Autres articles à lire

Fuji en hiver, la meilleure saison pour observer le majestueux sommet

Irene

Marcher sur les nuages… Une expérience à vivre au Japon

Irene

Quatre spécialités pour se régaler à l’automne

Irene

Yosegi Zaiku : la finesse extrême d’une marqueterie japonaise hors du commun

Irene

Pourquoi s’offrir un bon katana en tant qu’otaku ?

administrateur

Incomparables fruits d’hiver du Japon

Irene